La Chine désorientée

Ceux qui lisent attentivement ce carnet de lecture se souviennent peut-être d’un petit billet publié en octobre dernier sur le prix Nobel de littérature chinois Mo Yan*. J’y évoquais le travail qui m’avait amenée à découvrir cet auteur, à savoir